fast fashion, c'est démodé.png

ILS/ELLES VIVENT LA SLOW FASHION
et nous en parlent

Témoignages.png

Témoignage

Mathilde Lemaire

Co-fondatrice de l'asbl R-USE FABRIK

Jukebox.JPG

Je suis Mathilde, co-fondatrice de R-Use Fabrik, asbl qui a initié ce défi.

Depuis bientôt deux ans, R-Use Fabrik donne une nouvelle vie aux déchets textiles via la couture et l’upcycling.

Avec Sophie, l’autre co-fondatrice de l’asbl, nous nous sommes rendues compte que pour avoir un réel impact sur les déchets textiles, il n'était pas suffisant de prolonger la vie des vieux vêtements via l'upcycling et la couture mais qu'il fallait surtout agir à la base du problème à savoir la surconsommation et la mauvaise qualité des vêtements issus de la fast fashion.


Si à titre privé et professionnel, je suis une grande adepte du zéro déchet et de l’upcycling depuis de nombreuses années, je dois bien reconnaitre qu’il m’arrive encore de faire des courses dans des grandes enseignes que ce soit par facilité ou par tentation quand je passe devant une vitrine… Il n’est clairement pas facile de tourner complètement le dos à la fast fashion… Mais plus le temps passe, plus je m’éloigne de ce mode de consommation qui va à l’encontre de mes valeurs.


Quand j’ai décidé d’apporter du changement dans ma garde-robe il y a près de 8 ans, voici les étapes qui ont été les plus faciles à adopter pour moi :

- Prendre soin de mes vêtements et leur donner une nouvelle vie via la couture et l’upcycling

- Habiller presqu’exclusivement mes enfants grâce à la seconde main

- Faire un tour régulièrement dans une friperie du quartier pour dénicher quelques pépites pour moi.


Pour aller plus loin dans ma démarche, j’ai franchi dernièrement les étapes suivantes :

- Après avoir donné une nouvelle vie à mes basiques trop abîmés via la couture et l’upcycling, je les remplace par des pièces éthiques et éco-responsables. Certes, si je ne les trouve pas en seconde main, elles coûtent plus chères à l’achat mais la qualité est telle que je peux les mettre bien plus longtemps qu’un basique issu de la fast fashion ! En fin de compte, il s’agit d’une économie sur le long terme.

- J’ai découvert le service de location Jukebox Clothes qui me permet d’avoir régulièrement des nouvelles pièces éco-responsables et peps dans ma garde-robe.


Si je dois donner l’un ou l’autre conseil :

- Voyez ce défi comme un jeu et avancez étape par étape. Quelle sera ma prochaine étape ? Trouver des sous-vêtements slow pour toute la famille…Si vous avez des pistes pour moi, je suis preneuse :-)

- A moins d’avoir une volonté de fer, évitez les centres commerciaux… Je me fais avoir à chaque fois !


Bon défi à vous !

 Vous aussi partagez votre témoignage, vos conseils, astuces et looks slow fashion avec le #DefiSlowShopping.

  • Facebook
  • Instagram

Le Défi Slow Shopping est initié par l'asbl R-Use Fabrik et porté par les membres textiles du réseau circlemade

r-usefabrik circlemade.png

R-Use Fabrik donne une nouvelle vie à vos vieux vêtements via la couture et l'upcycling.

Le réseau circlemade vise à être le réseau de référence en économie circulaire à Bruxelles

Circlemade_brussels-rvb- SANS FOND (002)