fast fashion, c'est démodé.png

ILS/ELLES VIVENT LA SLOW FASHION
et nous en parlent

Témoignages.png

Témoignage

Catherine Detaille

Co-fondatrice de JUKEBOX CLOTHES

Jukebox.JPG

Je me présente je suis Catherine et j’ai fondé avec mon associée Nathalie le service Jukebox Clothes, la première garde-robe partagée pour femmes en Belgique.


J'ai décidé de me lancer dans le "défi slow shopping" il y a maintenant un peu plus de 15ans. C'est pourquoi j'ai décidé de témoigner de mon expérience dans cet article, avec l'espoir d'inspirer celles et ceux qui décident de tourner le dos à la fast fashion.


Petit détail d'entrée de jeu : Je ne suis pas une « fashionista ». Mais j’accorde une attention à ce que je porte. J’ai un rapport intime au vêtement, ils expriment mes émotions, mes états d’âme, et ils m’aident également à me sentir bien. Mais ne me demandez pas ce qui est tendance en ce moment, je ne saurai que vous répondre.


Quand j’ai décidé de tourner le dos à la fast fashion c'était à l'aube de ma vie de femme active, je sortais d’études en biologique (UCL orientation écologie), mon pouvoir d’achat était faible. Mais déjà à cette époque j’étais très consciente de l’impact des diverses industries sur l’environnement. Pour nous autres étudiants en écologie des années 2000, le récent rapport du GIEC n’a rien de surprenant.


Après avoir enclenché ma transition pour tout ce qui est alimentaire, je me suis intéressée au secteur de la mode. J'ai commencé à regarder les étiquettes des vêtements, les provenances, les matières, … Je me suis documentée. Et petit à petit je n’ai plus été capable d’acheter chez H&M, Zara, etc. Par chance j’habitais à Rotterdam, là où les frippes étaient déjà très tendance. J’ai donc commencé à m’habiller de plus en plus avec des vêtements "seconde main".


A mon retour en Belgique ça s’est corsé, il y avait beaucoup moins d’offre. Mais j'ai aussi vécu 2 déménagements successifs qui m’ont fait me rendre compte de la quantité de mauvais achats "seconde main" réalisés sous prétexte que c’était une " bonne affaire ».


C’est là que j’ai commencé à acheter auprès de marques éthiques. Il y a encore 5 ans de ça il y avait très peu de choix, mais j'ai trouvé mon bonheur auprès de marques comme « Made & More », une des premières marques belges ecoresponsables. Vu le budget plus élevé, je n’achetais plus que des basiques que j’allais pouvoir bien rentabiliser. Ce que j’ai fait. Cela m’a procuré beaucoup de satisfaction durant quelques années.


Mais l’envie de couleur, de fun, de changement est revenue à la charge, et par chance j’ai pu à ce moment tester Tale Me, un système de location de vêtements pour femmes enceintes (et enfants). Quelle libération de pouvoir porter des vêtements de marques écoresponsables sans penser à la question de 'rentabiliser l’investissement' ! Quel kiff de tester tous les mois des nouveaux looks. C’est cette expérience qui m’a inspirée et poussée à lancer Jukebox Clothes, pour que celles qui sont dans cette transition trouvent une offre adaptée à leurs besoins, envies et bien sûr à leur portefeuille.


Quelles leçons tirer de ce parcours ?


Pour vos basiques :


Si vous devez vous acheter un bon basique, de grâce achetez éthique !

Vous allez tellement l’utiliser que l’investissement sera vite rentabilisé.

Mes meilleures adresses : @wecostore (jeans, collants, bonnets, t shirts...), @seem (chemises, t shirts, pantalons, blazers...), @anemone splash (ses mailles !) mais aussi @supermarket et @orybany à Bruxelles.


Pour vos envies de nouveautés, vos craquages:


  1. La seconde main, oui, mais pas n’importe comment ! Essayez de réfléchir autant que pour l’achat d’une pièce neuve, de faire abstraction du bon deal, sinon il y a fort à parier que la pièce va finir par prendre les poussières dans votre placard. Privilégiez des acteurs locaux tels que @ozer ou @déjà vu car faire venir un t shirt de 5€ de Marseille via Vinted a peu de sens…

  2. La location chez @jukeboxclothes bien sûr ! Pour un fee mensuel raisonnable recevez un shoot de nouveautés de marques écoresponsables, c'est 100% fun, 100% durable. Et pour vos évents : rdv chez @coucou of course !


Bonne route dans cette belle transition


PS: ça parait un parcours sans faute mais je vous rassure, il m’est arrivé de dévier plusieurs fois ces 15 dernières années ;)




 Vous aussi partagez votre témoignage, vos conseils, astuces et looks slow fashion avec le #DefiSlowShopping.

  • Facebook
  • Instagram

Le Défi Slow Shopping est initié par l'asbl R-Use Fabrik et porté par les membres textiles du réseau circlemade

r-usefabrik circlemade.png

R-Use Fabrik donne une nouvelle vie à vos vieux vêtements via la couture et l'upcycling.

Le réseau circlemade vise à être le réseau de référence en économie circulaire à Bruxelles

Circlemade_brussels-rvb- SANS FOND (002)