fast fashion, c'est démodé.png

ET SI ON VOYAIT CE DÉFI COMME UN JEU
où chacun avance à son rythme et selon ses possibilités

Conseils

L'idée de ce défi est de prendre du plaisir à changer un peu, beaucoup ou énormément sa manière de consommer la mode.

Alors on vous propose de voir ce challenge comme un jeu de l’oie où vous avancez case par case. Vous arriverez peut-être rapidement tout en haut mais vous tomberez peut-être (une ou plusieurs fois) sur une case qui vous fera redescendre en bas du jeu (comme par exemple quand vous passez devant une jolie vitrine et vous craquez pour ce joli top issu de la fast fashion…).  Ce n’est pas grave ! On relance les dés et c’est reparti !

Pour vous aider à relever ce défi, on vous donne quelques conseils :

​​

On vous partage aussi quelques idées pour se motiver.

Le vêtement le plus durable est celui qu'on possède déja

Notre premier conseil peut paraître idiot mais aimez vos vêtements et prenez-en soin.

 

On évite de les laisser trainer, de marcher dessus et de... les laver trop souvent à la machine à laver. Hé oui, la machine à laver, c'est vachement pratique mais c'est violent pour nos vêtements ! Alors, on les lave à la machine AVEC le bon programme et UNIQUEMENT lorsque c'est vraiment nécessaire.

Une petite tâche ? On pense à la nettoyer à la main. C'est meilleur non seulement pour nos vêtements mais aussi pour la planète !

Le sèche-linge ? On l'évite également autant que possible si on veut prolonger la vie de nos vêtements.


 

           On pense à REPARER ou à FAIRE REPARER ses vêtements abimés et/ou troués.

 

La réparation est l’un des éléments clefs de la slow fashion !

Vous ne savez pas coudre ? Pas de souci !! N’hésitez pas à franchir la porte d’un atelier de réparation près de chez vous ou de passer à un repair café où des couturiers(ières) seront ravi(e)s de vous aider à prolonger la vie de vos vêtements !

 

Il existe même des cours chez R-Use Fabrik ou à la Green Fabric pour apprendre à réparer ses vêtements (et il n'est même pas nécessaire d’avoir des notions de couture pour y participer). Vous pouvez aussi faire un tour sur le site de Fixing Fashion qui propose plein de tutos pour réparer ses vêtements de manière créative.

Il peut arriver que la réparation de votre vêtement coûte presque le même prix que si vous deviez le racheter neuf… Nous ne pouvons que vous conseiller de prolonger la vie de votre vêtement en payant un(e) couturier(ière) à un tarif correct plutôt que d'acheter un vêtement neuf confectionné dans un pays où les conditions de travail sont déplorables... Pas de souci bien sûr si vous n'avez pas envie de suivre ce conseil mais on vous propose juste de prendre conscience qu'il y a quelque chose qui cloche par rapport aux prix demandés par la fast fashion...
 

         

    Et si votre vêtement est trop abîmé, que faire ?

  • ​​​​​Pensez à lui donner une nouvelle vie grâce à la couture et à l'UPCYCLING. ​

R-Use Fabrik vous a préparé un planning de cours de couture spécial upcycling durant tout le temps de ce défi ! Que vous ayez des notions de couture ou non, découvrez leurs ateliers qui s’adressent aux couturiers(ières) de tous niveaux !

 

N’hésitez pas à également à aller faire un tour sur leur site internet où vous retrouverez gratuitement plus de 60 tutos upcycling à réaliser chez soi pour donner une nouvelle vie à vos vieux vêtements ! Rassurez-vous, Il y a aussi des idées qui ne nécessitent aucune couture !

 

Pensez aussi à aller faire un tour sur Pinterest qui regorge de supers idées upcycling.

  • Si la couture et l'upcycling, ce n'est vraiment pas votre truc, on vous propose d'aller faire un petit tour sur l'annuaire "où recycler" du magasin Yuman.

 

Vous y trouverez des ALTERNATIVES A LA POUBELLE pour prolonger la vie de vos vêtements !

Vous l'aurez compris : on essaie d'éviter autant que possible la poubelle !

 
On prolonge autant que possible la vie de ses vêtements
 

Cette démarche peut paraître fastidieuse mais elle permet de se rendre compte de la quantité de vêtements qu’on possède et, aussi et surtout, de se rappeler des pépites qu'on a déjà dans notre garde-robe et qu'on avait peut-être oubliées !

Cela évite d’acheter des pièces quasi similaires à celles qui sont déjà dans notre garde-robe et qui prennent parfois (pour ne pas dire souvent) les poussières…

Lors de ce tri, on en profite pour :

  • Mettre dans un sac les vêtements en bon état (!) à donner ou à vendre en seconde main

  • Mettre de côté les vêtements qu'on pourrait réparer ou faire réparer

  • Mettre de côté les vêtements auxquels on pourrait donner une nouvelle vie via l'upcycling

  • Pour tous les autres vêtements abîmés et dont vous ne savez que faire, n'oubliez pas d'aller faire un petit tour sur l'annuaire "où recycler" du magasin Yuman.

  • S'il n'existe aucune alternative à la poubelle, alors il est temps de jeter son vêtement dans une poubelle (et PAS dans un bulle à vêtements).

Après avoir trié notre garde-robe, on vous propose de faire une liste des vêtements et accessoires que vous souhaiteriez acheter et de passer au conseil suivant.

Avant d'aller faire du shopping, on trie sa garde-robe
 

Avant d'acheter un nouveau vêtement (qu'il soit issu de la fast fashion mais aussi de la slow fashion), on se pose la question essentielle : est-ce que j'en ai besoin ?

  • Si la réponse est négative, alors pourquoi l'acheter ?

  • S'il n'est pas possible de louer ou que vous n'avez pas envie d'opter pour cette solution, on se demande alors si on ne pourrait pas le trouver en SECONDE MAIN (friperies, troc et/ou échanges entre potes).

  • Si la réponse est toujours négative alors demandez-vous s'il existe une équivalence dans une marque éco-responsable et de qualité. Attention toutefois au greenwashing de certaines marques !

  • Si la réponse est toujours négative, il est intéressant de se redemander si on en a vraiment besoin :-)

On récapitule : 

Est ce que j'en ai besoin
 
 
Est-ce que j'en ai besoin ?
La mode se loue

Oui, oui, les vêtements et accessoires de mode se louent !

Pourquoi opter pour la location ?

  • Tout d'abord car cela permet d'éviter d'accumuler des vêtements et accessoires qui vont encombrer notre garde-robe.

  • Ensuite, cela permet de profiter de jolies pièces qu'on ne pourrait pas se permettre à l'achat, ou bien d'oser un look original ou encore de tester une pièce qu'on hésite à acheter.

Pour un look d’un soir, on vous conseille d'aller faire un petit tour chez Coucou (pour les femmes).

Pour recevoir chaque mois des nouveautés de marques éthiques, fun et durables (via un abonnement), c'est chez Jukebox Clothes que cela se passe (pour les femmes).

Sans nul doute, la star de la slow fashion (et de notre portefeuille), c'est la seconde main qui peut se décliner sous pleine de formes différentes :
 

  • Les échanges entre copains/copines, frères/soeurs, etc.

  • Le troc que vous pouvez organiser en privé avec vos proches mais vous pouvez aussi participer à des après-midis troc comme celles organisées à Liège par Slow 31 ou à Bruxelles par Pandri.

  • Les friperies qui fleurissent un peu partout en Belgique. Parmi les plus connues, vous avez bien sûr les Petits Riens et Oxfam mais il existe bien d’autres adresses que vous pouvez découvrir dans notre annuaire, comme par exemple la Ritournelle pour les enfants ou Déjà vu pour les femmes. L’un de nos coups de cœur va au Camion des Filles qui est un boutique itinérante qui permet d’amener la seconde main à la campagne, là où les friperies sont souvent rares…

  • Les friperies de luxe comme Lady Dandy qui permettent de s'acheter des vêtements de marque qu'on pourrait difficilement s'offrir au tarif plein.

  • Et bien sûr via des applis en ligne comme vinted ou market place.

 

La seconde main
 
 
Les marques éco-responsables.png

 

Mais en fait, c'est quoi une marque de vêtements éco-responsables ?

Il s'agit d'une marque qui :

  • confectionne ses collections en Belgique ou à tout le moins en Europe;

  • offre des conditions de travail respectueuses des travailleurs avec un salaire décent 

  • utilise des matières premières de qualité et respectueuses de l'environnement et/ou utilise des matières premières issues de l'économie circulaire comme c'est le cas avec les vêtements upcyclés et les vêtements fabriqués à partir de produits recyclés.  Mais connaissez-vous la différence entre l'upcycling et le recyclage ?

Upcycling vs recyclage.png

Dès lors que les vêtements de marque éco-responsables sont produits en Belgique (ou en Europe) dans des conditions de travail respectueuses des travailleurs qui reçoivent un salaire décent, il en découle que leur coût de confection et leur prix de vente dans les commerces sont nettement supérieurs à ceux de la fast fashion...

Face à ces prix, on a tendance à dire que ces vêtements coutent trop chers... Mais en réalité, en optant pour la qualité plutôt que sur la quantité, ces vêtements deviennent moins cher à l'usage. On vous explique tout ça au point suivant.

Mais si les vêtements upcyclés sont confectionnés avec des déchets textiles, pourquoi coûtent-ils plus chers ?

Une dès règles d'or de la slow fashion, c'est d'opter pour la qualité plutôt que pour la quantité !

​​Hé oui, la qualité nous permet de porter un vêtement plus longtemps qu'un vêtement de mauvaise qualité qui sera déformé ou abîmé après seulement quelques usages et/ou lavages ! C'est ainsi qu'un t-shirt de qualité (plus cher à l'achat) qu'on portera régulièrement pendant 5 ou 10 ans coûtera moins cher que 10 t-shirts qu'on porte 5 fois pendant un an :

  • 1 t-shirt à la mode à 20 € que je porte 5 fois = 20 €/5 ports = 4 € par port

  • 1 t-shirt intemporel et étique à 60 € porté 30 fois = 60/30 = 2 € par port.

Et si la prochaine fois que vous vouliez acheter un vêtement, vous vous demandiez quel sera son prix d'usage ?

Pour vous aider à choisir la qualité plutôt que la quantité :

  • On évite d'aller dans un magasin issu de la fast fashion.

  • On apprend à lire les étiquettes des vêtements (et en plus c'est l'occasion de voir où a été confectionné le vêtement).

  • On privilégie l'achat de produits réparables et pas conséquent plus durables comme par exemple des chaussures en cuirs qui sont plus facilement réparables que les chaussures en matières synthétiques.

Quelle que soit la filière d'achat (fast ou slow), on évite la surconsommation.

Ce n'est pas parce qu'on achète de la seconde main qu'on doit nécessairement acheter tout le magasin !

Hé oui, même lorsque l'on achète slow, on vous conseille de vous poser la fameuse question "Est-ce que j'en ai besoin ?" et ce, afin d'éviter que vos achats terminent au fond de vos placards et rejoignent les 40 % de votre garde-robe qui ne sont jamais portés !

Retrouvez dans notre annuaire des chouettes adresses et marques de vêtements et accessoires de qualité issus de la slow fashion. Nos coups de coeur sont : Yuman, Orybany, Bonjour Maurice, Isatio, Norm, Yuso

La qualité plutôt que la quantité
 
 
Les modes passent, le style est éternel

Yves Saint-Laurent

Il n'est pas possible de parler de slow fashion sans reprendre cette phrase d'Yves Saint-Laurent qui nous rappelle qu'il y a "mode" et "mode".

 

Il y a les modes définies comme TENDANCES, telles que partagées massivement sur les réseaux sociaux, qui sont éphémères, non respectueuses des travailleurs et destructrices du point de vue environnemental.

Et il y a la mode définie comme STYLE qui est accessible à tout le monde et n’est limitée que par la créativité de chacun(e) et par la confiance qu'on a en soi pour être habillé(e) selon son propre style.

Et vous, vous êtes plutôt quel type de mode ?

 
Quelques idées pour se motiver

  •  On motive ses proches à relever le défi avec soi.

  • On suit la page facebook et instagram du Défi Slow Shopping pour découvrir tous les conseils, astuces et bonnes adresses de la communauté.

  • Durant tout le temps du défi, on vous propose de noter tous les achats que vous n'avez pas faits dans la fast fashion et de s'offrir à la fin du défi une jolie pièce de qualité et durable avec tout l'argent mis de côté. Et si en plus, c'est une pièce dont on a besoin, c'est carrément bingo !

  • Pour garder sa motivation, on évite les enseignes de la fast fashion.

D'autres conseils

Vous avez d'autres conseils à donner pour relever le Défi Slow Shopping ?

N'hésitez pas à les partager sur les réseaux sociaux avec le #DefiSlowShopping. 

  • Facebook
  • Instagram
logo circlemade

Le Défi Slow Shopping est initié par l'asbl R-Use Fabrik et porté par les membres textiles du réseau circlemade

Logo r-use fabrik

R-Use Fabrik donne une nouvelle vie à vos vieux vêtements via la couture et l'upcycling.

Le réseau circlemade vise à être le réseau de référence en économie circulaire à Bruxelles